Mobilier et statuaire

Rendez grâce au Seigneur, proclamez son nom, annoncez parmi les peuples ses hauts faits (Ps 104,1)

Cathédrale de Clermont ; statue saint Jean

Les retables du XVIIIe proviennent d’anciens couvents de Clermont : fermés fin 1790, ou début 1791, leur mobilier avait été entreposé sans être détruit, contrairement à celui des églises de la ville fermées, ou démolies en 1793. Lors du retour de Mgr Périer,  et sous la Restauration, des autels et des statues confisqués furent confiés à la cathédrale, entièrement vidée en 1793.

L’exemple le plus impressionnant est le retable des ursulines, dont l’histoire a été retracée par Mme Catherine Carton : le prix-fait de ce retable, puis les lettres de Mgr Périer demandant du mobilier. Cf article, et le livre de “la Cathédrale de Clermont”.

Nous remercions chaleureusement Madame Brial-Carton de nous donner
l’autorisation de reproduire son texte.

 

 

Presque tout le mobilier de la cathédrale de Clermont a été détruit à la Révolution : il reste seulement quelques statues, comme celle de saint Jean ci-contre,  un candélabre….

Autel chapelle Saint-Austremoine, cathédrale de Clermont

Autel chapelle Saint-Austremoine, 

 

AUTELS ET RETABLES

tableau du martyre de saint Crépin et saint Crépinien, cathédrale de Clermont

tableau du martyre de saint Crépin et saint Crépinien

TABLEAUX

N’hésitez pas à nous contacter :