Mobilier et statuaire

Cathédrale de Clermont ; statue saint Jean

Les retables du XVIIIe proviennent d’anciens couvents de Clermont : fermés fin 1790, ou début 1791, leur mobilier avait été entreposé sans être détruit, contrairement à celui des églises de la ville fermées, ou démolies en 1793. Lors du retour de Mgr Périer,  et sous la Restauration, des autels et des statues confisqués furent confiés à la cathédrale, entièrement vidée en 1793.

L’exemple le plus impressionnant est le retable des ursulines, dont l’histoire a été retracée par Mme Catherine Carton : le prix-fait de ce retable, puis les lettres de Mgr Périer demandant du mobilier. Cf article, et le livre de “la Cathédrale de Clermont”.

 Rendez grâce au Seigneur, proclamez son nom, annoncez parmi les peuples ses hauts faits (Ps 104,1)

 

Presque tout le mobilier de la cathédrale de Clermont a été détruit à la Révolution : il reste seulement quelques statues, comme celle de saint Jean ci-contre,  un candélabre….

 

 

PAGE

N’hésitez pas à nous contacter :