L’Apocalypse

  Moi, je suis l’alpha et l’oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. (Ap, 22, 13)

cathédrale de Clermont, vitrail de l'Apocalypse, 1982, Alain Makaraviez

Dessiné et exécuté de 1980 à 1982 par Alain Makaraviez, (maître-verrier  né en 1936, installé à Alligny-Cosne dans la Nièvre) et Edwige Walmé, c’est une commande du chanoine Bernard Craplet, alors curé de la cathédrale. Nous avons les lettres décrivant le suivi du projet : le chanoine imposant des scènes, commentant les ébauches, et rectifiant les détails qui ne convenaient pas…

L’Apocalypse est  le dernier des livres de la Bible. Ecrit par saint Jean l’Evangéliste lors de son exil à Patmos, il reprend un genre littéraire utilisé par les prophètes Zacharie, Daniel…il est à interpréter de façon symbolique et non littérale ;  le livre montre les tribulations des saints sous forme de persécutions, guerres, souffrance…en attendant le retour glorieux du Christ.

Ap[1, 12-14], [4,4], [5,1]

Cathédrale de Clermont ; vitraux-Christ

“Je vis …comme un Fils d’homme revêtu d’une longue robe …sa tête, avec ses cheveux blancs, est comme de la laine, blanc comme de la neige, ses yeux comme une flamme ardente… Vingt-quatre sièges entourent le trône, sur lesquels sont assis vingt-quatre Vieillards vêtus de blanc, avec des couronnes d’or sur leurs têtes…. Et je vis dans la main droite de Celui qui siège sur le trône un livre roulé, écrit au recto et au verso, et scellé de sept sceaux.”

Ap [5, 11-14]

Cathédrale de Clermont, vitrail d'Alain Makaraviez, l'Apocalypse : l'Agneau immolé

“Moi, Jean, j’ai vu : et j’entendis la voix d’une multitude d’anges qui entouraient le Trône, les Vivants et les Anciens ; ils étaient des myriades de myriades, par milliers de milliers. Ils disaient d’une voix forte : “Il est digne, l’Agneau immolé, de recevoir puissance et richesse, sagesse et force, honneur, gloire et louange.” Toute créature dans le ciel et sur la terre, sous la terre et sur la mer, et tous les êtres qui s’y trouvent, je les entendis proclamer : “À celui qui siège sur le Trône, et à l’Agneau, la louange et l’honneur, la gloire et la souveraineté pour les siècles des siècles.”

Ap [6 :12]

cathédrale de Clermont, vitrail d'Alain Makaraviez, l'Apocalypse : ouverture des premiers sceaux

“Et ma vision se poursuivit. Lorsqu’il ouvrit le sixième sceau, alors il se fit un violent tremblement de terre, et le soleil devint noir comme une étoffe de crin, et la lune devint tout entière comme du sang,  et les astres du ciel s’abattirent sur la terre”
“… un tiers des eaux devint du poison, et beaucoup de gens moururent à cause des eaux devenues amères.”

Ap [6, 1-8]

Cathédrale de Clermont, vitrail d'Alain Makaraviez, les 4 cavaliers de l'Apocalypse

“Et je regardai, et voici que parut un cheval blanc, et celui qui le montait avait un arc, et on lui donna une couronne ; et il partit en vainqueur, pour vaincre.
Et lorsqu’il eut ouvert le second sceau, j’entendis le second animal qui disait : Viens et vois.
Et il sortit un autre cheval, qui était roux ; et à celui qui le montait le pouvoir fut donné d’enlever la paix de dessus la terre, afin que les hommes s’entre-tuassent ; et une grande épée lui fut donnée.
Et lorsqu’il eut ouvert le troisième sceau, j’entendis le troisième animal qui disait : Viens, et vois. Et voici que parut un cheval noir ; et celui qui le montait avait une balance dans sa main…
Et lorsqu’il eut ouvert le quatrième sceau, j’entendis la voix du quatrième animal qui disait : Viens, et vois.
Et voici que parut un cheval pâle, et celui qui le montait s’appelait la Mort, et l’enfer le suivait …

Ap [17, 1,4]

Cathédrale de Clermont, vitrail d'Alain Makaraviez, la grande prostituée

L’un des sept anges aux sept coupes vint me parler : « Viens, dit-il, je vais te montrer ce que sera la condamnation de la grande prostituée assise au bord des grandes eaux.
Cette femme était vêtue de pourpre et d’écarlate, toute parée d’or, de pierres précieuses et de perles ; elle avait dans la main une coupe d’or remplie d’abominations, avec les impuretés de sa prostitution.

Ap [21, 10-12]

Cathédrale de Clermont, vitrail d'Alain Makaraviez, la Jérusalem céleste

En esprit, il m’emporta sur une grande et haute montagne ; il me montra la Ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu : elle avait en elle la gloire de Dieu ; son éclat était celui d’une pierre très précieuse, comme le jaspe cristallin.
Elle avait une grande et haute muraille, avec douze portes et, sur ces portes, douze anges ; des noms y étaient inscrits : ceux des douze tribus des fils d’Israël.

N’hésitez pas à nous contacter :