Disparition du Chapitre de Clermont

chapitre de Clermont, médaillon du XIIIe, cathédrale de Clermont

Disparition du Chapitre de Clermont

Mgr François KALIST, Archevêque de Clermont,

vous fait part du décès du

Chanoine Philippe AUDOLLENT

survenu le samedi 11 septembre 2021.

La célébration de ses obsèques aura lieu

samedi 18 septembre 2021 à 14h30,

en l’église Saint-Julien à ORCINES

Avec la mort du chanoine Philippe Audollent disparaît le dernier des chanoines de Clermont.

Pendant 12 siècles (du Xe au XXIe)  s’est réuni à la cathédrale le choeur des chanoines, au début 7 fois par jour, puis à un rythme moins soutenu après la Révolution. Le chapitre cathédral assurait ainsi une permanence de prières pour le Diocèse de Clermont, et pour son Evêque.  Cela n’a eu qu’une brève interruption, de 1790 à 1801 (voir article de Philippe Bourdin). Cette institution a maintenant disparu….

Avant la Révolution, le chapitre se composait de 36 chanoines. Ils étaient cooptés, et élisaient même l’évêque avant le XVIe (voir H. Hours,  Le diocèse de Clermont). Le Concordat de 1801 a modifié cette composition : le chapitre se composait de 12 chanoines, désignés par l’évêque.

Rendus facultatifs par le Code de droit canon de 1983, les chapitres des églises cathédrales ont joué pendant des siècles un rôle historique de premier plan : comme organe de gouvernement des diocèses et comme régulateur de la vie liturgique. (voir le remarquable article de François Hou, Communio, 2021, 2/3) :

“La prière publique perpétuelle du chapitre n’a donc rien d’accessoire: elle est le signe sensible de l’unité de l’Église diocésaine en même temps qu’elle fonde spirituellement la préséance du chapitre. C’est grâce à la présence et à la prière des chanoines, souvent comparés aux pierres du sanctuaire (Lamentations iv, 1), que la cathédrale vit véritablement comme église
et s’impose comme le centre de tout le diocèse.” (p46)