Courpière : église Saint-Martin

Courpière, église Saint-Martin,
Courpière, église Saint-Martin, plan Bernard Craplet

L’église Saint-Martin était du  patronage de l’abbé du Moûtier de Thiers. C’était un prieuré de bénédictines.

Les titulaires sont : en 1599 sainte Geneviève et saint Martin, en 1644, saint Martin et sainte Geneviève ; 1703 saint Martin était titulaire, et sainte Geneviève patronne.

L’église est entourée d’un pâté compact de maisons, qui ne permet pas d’admirer l’architecture extérieure.

La construction a débuté par les trois nefs réalisées vers 1131 alors que la construction du choeur n’a eu lieu qu’une cinquantaine d’années plus tard. Au XIIIe siècle, l’église a très largement son aspect actuel, puisque seuls quelques ajouts, comme le clocher, ont été faits par la suite. La nef centrale est voûtée en berceau et les bas-côtés sont en quart de cercle, avec des piliers en forte saillie. Le choeur s’achève par trois absides, décorées d’arcatures et de colonnes sur mur-bahut.

Le choeur est décoré d’arcades, trois fenêtres s’ouvrent sur des arcs plein cintre. Le sanctuaire est plus bas que l’avant-choeur, ses voûtes sont en cul de four.

La croisée du transept est surmontée d’une coupole sur trompes, sans diaphragme, percées d’ouvertures. Des absidioles sont ornées d’arcatures, dont les colonnes s’ornent de beaux chapiteaux.

Les trois nefs ne sont pas très hautes, voûtées en berceau. Les piles sont de plan carré.

Le narthex a subi des changements importants au XVe.

Une chapelle de pénitents du Saint Sacrement a été érigée en 1606. Il reste des stalles.

Courpière, église Saint-Martin, nef
Courpière, église Saint-Martin, nef, photo Bernard Craplet
Courpière, église Saint-Martin, nef 2
Courpière, église Saint-Martie, partie du choeur, photo B. Craplet

Les chapiteaux, portant des végétaux ou historiés, s’apparentent aux chapiteaux de l’église du Moûtier à Thiers. Ils présentent, par exemple, pour les plus aboutis, des atlantes, des sirènes à double queue, des enfants nus jouant à la balle, des lions à double corps, des griffons buvant dans un calice.

Le mobilier est particulièrement riche, les paroissiens de Courpière l’ayant protégé de la destruction pendant la Révolution.
On trouve

  • la statue d’une Vierge en Majesté en bois marouflé polychrome du XIIe siècle. Volée en 2008, elle a dû être restaurée
    dans les Ateliers du Musée du Louvre, puis a été replacée en 2014 dans l’abside Nord.
  • De nombreuses statues en bois polychrome ou en bois doré et peint ornent le choeur : saint Pierre, saint Paul, saint Jean-Baptiste, saint Joseph, saint Georges, saint Vincent, saint Roch, saint Louis, saint Martin, sainte Anne, sainte Marthe, sainte Catherine, sainte Barbe, etc.
  • Une mise au tombeau de belle facture en pierre polychrome , datant de la Renaissance, se situe en contrebas, au fond de l’Église.
  • Dans la nef centrale, une chaire à prêcher en pierre peinte portant l’inscription : « M. François Régule et A.C. luminiers l’an 1601 le 25 mars P.P.N.  » a été conservée.
  • Enfin, dans la galerie, un tableau de grande taille signé par Natalis Casselii portant la date de 1585 représente la décollation de saint Paul.
Courpière, église Saint-Martin, Vierge romane