Aigueperse

Aigueperse, église, vue générale

Aigueperse, église, vue générale

L’église d’Aigueperse a comme patron saint Quintien, qui fut évêque de Clermont au VIe siècle.

En 1253, l’évêque Guy de la Tour y créa un chapitre, de 14 chanoines à l’origine.

L’église,  consacrée en 1259, est une des premières églises en style ogival, construite en calcaire gréseux de pays. Elle a conservé du XIIIe le chœur et le transept ; entre les trois chapelles primitives du pourtour du chœur se trouvent deux autres chapelles du XIV ou XVe.

La nef s’étant effondrée en 1727 fut reconstruite en 1734. Une restauration complète fut effectuée par le curé Imberdis en 1865 (médaillon en marbre blanc à droite du chœur).

Une chapelle funéraire en lave de Volvic formée de deux salles superposées a été ouverte dans l’angle du croisillon S, et de la nef, en 1415, par Pierre de Nesson, officier du duc Jean de Bourbon, comte de Montpensier, pour servir de lieu de sépulture à sa famille ; elle est flanquée d’une tour octogonale à trois étages, de la Renaissance. Au nord de l’édifice, petite porte latérale du XIIIe,

L’église est en très mauvais état, et nécessiterait une restauration, avant que toutes les peintures aient disparu…Ces peintures datent du XIIIe siècle, et garnissent le pourtour du choeur en dessous du triforium.

Dans l’axe de la nef se trouve la Trinité, entourée des évangélistes accompagnés de leur symbole, et les deux figures de l’Église et de la Synagogue.

Au nord, on devine le collège des apôtres ; il semble que les apôtres aient les yeux levés au ciel, peut-être pour figurer l’Ascension.

Dans le transept sud est représentée l’Incarnation, et la vie du Christ jusqu’à la Passion et la Résurrection ; on y trouve aussi le couronnement de la Vierge, et des personnages de l’Ancien Testament

Enfin, dans la deuxième chapelle nord du déambulatoire, et dans l’absidiole sud, on devine encore l’Annonciation, et la décollation de sainte Catherine. Cette dernière scène a été déplacée.

Aigueperse, tableau de Benedetto Ghirlandaio, l'adoration des bergers

Aigueperse, tableau de Benedetto Ghirlandaio, l’adoration des bergers

Le tableau de Benedetto Ghirlandaio, frère de Dominico,  a été peint en 1489 “dans la maison de Monsieur le Comte de Montpensier, dauphin d’Auvergne”. Il représente la Vierge entourée d’anges recevant l’hommage des bergers,

Aigueperse, détail du tableau de B. Ghirlandaio

Aigueperse, détail du tableau de B. Ghirlandaio

Les deux personnages qui regardent l’Enfant, accoudés au mur de l’étable, sont des proches de la famille de Montpensier. La Vierge pourrait avoir les traits de l’épouse du dauphin d’Auvergne Gilbert de Montpensier, Claire de Gonzague.

Faisant peut-être partie à l’origine d’un retable sculpté du XVe, il reste une déploration de la Vierge. Entourée de saint Jean, Nicodème et Joseph d’Arimathie, la Vierge recueille avec Marie-Madeleine, Marie Salomé et Marie, mère de Jacques, le corps de son Fils descendu de la Croix. Le bas-relief évoque les retables bourguignons.