Le transept

Envoie ta lumière et ta vérité : qu’elles guident mes pas et me conduisent à ta montagne sainte,  jusqu’en ta demeure.
(Ps 42, 3)

Le transept sépare le chœur et la nef à cinq travées, il mesure 32,70m de long et 12,33m de large. Cette largeur est également celle du chœur et de la nef centrale, la croisée du transept formant un carré coiffé d’une croisée d’ogives de grande envergure.

Les parois nord et sud du transept forment un large espace où s’inscrivent de splendides rosaces. Lors de construction du XIIIe siècle, l’architecte avait prévu un triforium aveugle, et ses successeurs ont suivi cette disposition pour la nef. Mais, sous les rosaces, il devient lumineux, et il souligne de façon merveilleuse le flot de lumière qui envahit le transept. Et quelle audace d’avoir placé les rosaces, avec leur dentelle de pierre, si lourdes et si fragiles, au-dessus d’une arcature si frêle !

Les rosaces

Elles sont construites sur un plan carré de 8,50m de côté avec des angles ajourés, ce qui est une prouesse technique. Celles que l’on a construites sur ce type, vers la même époque, à Tours et à Troyes, ont dû être renforcées par un trumeau central.

plan_transept_1La rosace sud

A partir du cœur de la fleur se déploient quatre corolles.
Les couleurs sont chaudes, rouge et or, et le soleil de l’après-midi fait rutiler de tous ses feux la verrière multicolore.
Elle a été restaurée par Gaudin en 1906, sans avoir subi de gros dommages au cours des temps.

La rosace nord 

La verrière placée au nord est moins lumineuse. De plus l’architecte a supprimé la quatrième corolle, la remplaçant par un feston de 32 oculi appuyés sur un entrelacs de mitres et festons alternés.

La verrière a subi de graves mutilations lors d’un violent orage en 1837. Elle a été réparée par le peintre verrier Thévenot, qui a refait les cinq plus grands oculi, et y a placé des « têtes médiévales ».

Les peintures

En-dessous de l’Horloge se trouve le tableau de l’Ensevelissement du Christ : peint en 1852 par Jérôme Cartellier (1813-1892), élève d’Ingres.
Au-dessus du tambour de la porte nord est accrochée une Descente de Croix, attribuée au peintre flamand Martin de Vos.