Qui sommes-nous ?

 Magnifiez avec moi le Seigneur, exaltons tous ensemble son nom! (Ps 33, 4)

2005-0463

Dans la Chapelle Saint-Bonnet

 Vous faire connaître et aimer la Cathédrale de Clermont, tel est l’un des buts majeurs de notre association!

 

L’association des « Amis de la Cathédrale et de l’Art sacré » a été fondée en 1979 par le chanoine Bernard Craplet (né à Saint-Omer en 1911, mort à Clermont le 12 juillet 1984), archiprêtre de la cathédrale. Inquiet des grands bouleversements des années suivant le Concile Vatican II, et des vols dans les églises qui se multipliaient, il décida de réunir des personnes dans trois buts : participer à l’accueil des visiteurs et embellir la cathédrale, créer un « trésor » où les objets  sacrés pourraient être admirés en toute sécurité, et faire connaître l’Art religieux par des visites commentées. Il créa ainsi notre association, qui s’efforce de continuer son œuvre.

Nos membres les plus anciens (et les plus fidèles) ont participé à la création de l’Association. Leur enthousiasme est toujours aussi vivant. D’autres viennent d’arriver, mais tous ont été frappés au cœur par la beauté de la cathédrale, et sont soucieux de la faire découvrir. Nous essayons ainsi à travers tous les changements (clergé, personnel de la Drac) de faire le lien entre le passé et le futur, de  créer une continuité…

L’Association prend en charge, en accord avec la Paroisse,  l’accueil dans la Cathédrale en période estivale, l’ouverture du Trésor, et assure des visites guidées pour les nombreux touristes et pèlerins. Enfin, elle organise pour ses membres des conférences, des visites d’autres monuments.

Rapide historique de l’Association des » « Amis… » :

Le premier président de l’association a été le docteur Jacques Girard, avec comme vice-président entre autres  le chanoine Craplet, archiprêtre de la cathédrale. Il était entouré de MM. Jacques Baudoin, Aleil, Arbitre, Fournier, Astier, Ogier, Veysset, Bussonnet, Thiallier…M. Jacques Bussonnet est toujours membre du bureau de l’association : rentré comme bénévole sous l’archiprêtre Roche en 1948, il aidait le suisse pour l’installation des tapis de cérémonies. La sacristie était alors tenue par les soeurs bleues de Castres.  

Les premières années ont vu l’aménagement du trésor, avec la commande des vitrines. Plusieurs objets, dont le grand Christ roman, furent alors restaurés. Le chanoine Craplet avait aussi le projet de la commande de deux vitraux contemporains, qu’il fit à Alain Makaraviez.

Le musée d’art de Clermont conservait plusieurs statues anciennement à la cathédrale. Le père Craplet obtint le retour de saint Jean et de la Vierge, qui se trouvaient sans doute avant la révolution sur le jubé, du Christ du tympan, situé actuellement dans la chapelle Sainte-Agathe. Il plaça la Vierge de Froget, Notre-Dame de grâce, dans la chapelle de l’Apocalypse. 

L’association commença les visites de la cathédrale et du trésor, en accord avec l’archiprêtre et la DRAC. Chaque année, une visite faisait découvrir le diocèse, que le chanoine connaissait très bien car il avait été missionnaire diocésain de 1939 à 1965. Ainsi nos membres ont pu découvrir Beauregard-l’Evêque, Ennezat, Effiat, Aigueperse…

L’association, sous l’impulsion de son président Jacques Girard, organisa une exposition sur les épures de la Cathédrale, montée par Madame Florence Claval-Gérard. Cette exposition permit de montrer un nouveau type de dessins d’architecture apparus à la fin du XIIe : des épures reportées directement sur la pierre. Peu de semblables épures sont parvenues jusqu’à nous. A Clermont, elles se situent sur les terrasses du déambulatoire. Nos épures continuent d’être étudiées aux Etats-Unis par l’historien Michaël Davies, qui avait en 1982 fait sa thèse sur la construction de la cathédrale.

Le chanoine Craplet mourut en 1984, et avait été remplacé en 1983 par le chanoine Georges Fournet. 

M. Jacques Baudoin devint président en 1992. Il était également conservateur des Antiquités et objets d’art, comme le chanoine Craplet avant lui. A Saint-Pierre-les-minimes se trouve une statue autrefois très vénérée à la Cathédrale : Notre-Dame de Grâce. L’association fit faire un fac-similé, qu’elle fit placer à l’endroit originel : au trumeau du portail nord. Sous la présidence de M. Baudoin se situent également la découverte de plusieurs peintures du XIIIe : celles dissimulées par le buffet de l’orgue de chœur, celles de la chapelle Sainte-Marie-Madeleine, celles de la chapelle Sainte-Agathe. On découvrit aussi l’inscription du portail nord, qui date de l’époque révolutionnaire. L’aménagement et l’ouverture du trésor se poursuivit. M. Baudoin prit également de nombreuses photos de la cathédrale, qu’il fit imprimer en cartes postales : nous proposons aux visiteurs une bonne centaine de cartes postales.

A la mort du chanoine Georges Fournet, Mgr Simon nomma l’abbé François Fabre pour le remplacer. Ce dernier organisa avec l’association un accueil pendant l’été pour les très nombreux visiteurs, et MM. Ogier, Baudoin, Veysset, Arbitre s’occupaient des visites de la cathédrale et du trésor. 

Le père Craplet avait rédigé un premier guide pour les visiteurs. M. Arbitre composa une seconde édition, et enregistra une visite audiovisuelle. Cette présentation se déroulaient en continu pour les touristes.

La cathédrale avait été jusqu’à Mgr Dardel paroisse. Elle resta cathédrale et église du chapitre, mais n’eut plus ni baptêmes ni mariage, ni obsèques, sauf celles des chanoines titulaires. Après le synode de 2000, et la recomposition des paroisses, la cathédrale fut intégrée progressivement dans la paroisse Notre-Dame de Clermont. Ce fut réalisé  à l’automne 2007, au moment ou le chapitre quittait la cathédrale pour la maison Saint-François.

Cette période fut un bouleversement pour l’association : il a fallu qu’elle trouve une place au sein de la paroisse. 

Bernard Craplet : études secondaires à Massillon de 1920 à 1928 ; faculté des Lettres , Séminaire français de Rome de 1929 à 1936, ordonné le 14 octobre 1934 dans la chapelle de Massillon. Vicaire à Montferrand de 1936 à 1939, missionnaire diocésain de 1939 à 1965, en devient le supérieur. Curé de Notre-Dame de la Route de 1965 à 1974. Archiprêtre et chanoine de la Cathédrale en 1974, pendant 9 ans. Il se retira pour raison de santé à Riom et mourut le 12 juillet 1984.

PAGE voir ici

Composition de l’actuel Conseil d’Administration :

 

 

 

 

Venez nous rejoindre….(Bulletin d’inscription)

 

Haut de page