Chapelle Sainte-Anne et Saint-Jacques

Écoute, ma fille, regarde et tends l’oreille ; oublie ton peuple et la maison de ton père (Ps 44, 11)

Cette chapelle est devenue la chapelle funéraire des évêques à la mort du premier évêque du XIXe, Charles-Antoine-Henri Duvalk de Dampierre (1802-1833). On y a placé  en 1942 une statue du sculpteur Raoul Mabru figurant l’évêque Jean-Baptiste Massillon.

Depuis mai 2006 se trouve également dans cette chapelle un bas-relief en bronze évoquant Mgr Gabriel Piguet ; cet évêque de Clermont, déporté à Dachau en 1944, y ordonna le diacre allemand Karl Leisner (1915-1945) déclaré bienheureux par Jean-Paul II en 1996.

plan_Ste-Anne_St-Jacques_2

Le mobilier

Sur le retable baroque du XVIIe siècle, remanié au XIXe, se trouvent des statues de sainte Anne, saint Joachim et saint Joseph.

 

 

Les vitraux

Lors de la restauration du début XXe se trouvèrent rassemblés dans cette chapelle tous les médaillons romans, alors épars dans la cathédrale. Sans doute proviennent-ils de l’ancienne cathédrale d’Etienne II.

Les 14 médaillons du XIIe siècle se situent dans la verrière centrale ; le buste du Christ qui surmonte les lancettes est également du XIIe siècle, il se trouvait accolé au médaillon représentant saint Pierre et saint Paul face à face, le Christ donnant les clés à saint Pierre, et la Loi à saint Paul. Deux thèmes sont identifiables: l’enfance du Christ, et la vie de saint Pierre. Le médaillon le plus ancien est la représentation de la Pentecôte.

Dans cette verrière se trouvent également trois médaillons consacrés à la Vierge Marie : Dormition, Assomption et Couronnement,  ainsi que des reliquats d’une vie de saint Caprais.

La verrière de gauche, qui est du début XIIIe, offre un cycle pascal complet, de la Cène à la Pentecôte, et se lit verticalement de bas en haut.

Quand à celle de droite, elle reprend maladroitement et de façon très restaurée (9 panneaux authentiques) la vie de saint Bonnet, déjà représentée dans la chapelle adjacente.

plan_Ste-Anne_St-Jacques_3