Chapelle Saint-Jean-Baptiste

Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut : tu marcheras devant, à la face du Seigneur, et tu  prépareras ses chemins
(Luc 1, 76)

 

C’est aujourd’hui la Chapelle du Saint-Sacrement. Elle a été restaurée après le Concile de Vatican II, et les murs ont été mis à nu.plan_st-jean-baptiste_1

C’est Philippe Kaeppelin, sculpteur du Puy, qui a réalisé le mobilier moderne : le devant d’autel en plomb doré  représente le couronnement de la Vierge et le tabernacle, de conception très sobre, rappelle l’Arche d’Alliance placée sous la tente sacrée.

La croix fixée au mur, en bois doré, est décorée en style romantique de grappes de raisins, pour rappeler le sacrement de l’Eucharistie

Une Vierge en majesté est placée dans une niche à droite de l’autel. Cette Vierge romane, d’origine inconnue, a été redécouverte dans la cathédrale en décembre 1974. Elle se trouvait depuis 1833 dans la chapelle funéraire des évêques. Elle est en bois, jadis polychromé ;  le visage et les mains ont été peints en noir et les vêtements dorés vers 1830.

Les vitraux

Ce sont les plus anciens vitraux gothiques (vers 1260?). Les médaillons sont cerclés de fer, comme à la Sainte-Chapelle, et non intégrés dans des panneaux carrés. Comme à la Sainte-Chapelle, aux fenêtres de droite et de gauche, les médaillons sont sur un semis de fleurs de lys et de tours de Castille.

Ces médaillons ont beaucoup souffert: la fenêtre centrale ne possède plus que 6 médaillons anciens sur 18.

Les récits se lisent de bas en haut, et pour les fenêtres du centre et de droite, de gauche à droite.

Les lancettes de la fenêtre de gauche représentent la parabole de l’Enfant prodigue et la  vie de saint Jean-Baptiste.

La fenêtre centrale montre le début de l’Evangile de saint Luc: l’enfance du Christ. Seuls les médaillons supérieurs, montrant le massacre des Innocents et la fuite en Egypte, sont authentiques.

Enfin, la lancette de droite retrace la légende de Théophile, clerc mécontent de son sort qui a vendu son âme au Diable, avant de se repentir et d’être sauvé par la Vierge Marie.