Les tours de Viollet-Le-Duc

Des hauteurs, son sanctuaire, le Seigneur s’est penché ; du ciel, il regarde la terre
(Ps 101, 20)

plan_tours-viollet-duc_1Construites entre 1865 et 1890, elles s’inspirent de la « cathédrale idéale », article rédigé par Viollet-le-Duc pour son « Dictionnaire raisonné de l’architecture ». Commencé par l’architecte Mallay, continué par Viollet-le-Duc et achevé par Anatole de Baudot, le chantier débuta par la démolition des tours romanes qui surmontaient la rue des Gras. C’est Napoléon III, présent à Clermont en 1862 qui promet les crédits nécessaires au projet. Le 6 août 1866, Mgr Féron bénit la première pierre de la nouvelle façade.

Les flèches sont achevées en septembre 1884, et solennellement bénies par Mgr Boyer le 1er octobre. Les travaux se poursuivirent dans les premières années du XXe siècle : perron, sculptures…

22 statues, évêques, saintes, chanoines,  occupent les niches ménagées dans les tours. Le pignon occidental est surmonté par une statue de saint Michel, rappelant l’ancienne statue de plomb qui surplombait les tours romanes.

plan_tours-viollet-duc_2