Journées du Patrimoine 2017

Cathédrale de Clermont : Tour de la Bayette

Vous avez été très nombreux à venir visiter la cathédrale de Clermont ces deux jours, et l’association des « Amis de la cathédrale » vous a proposé de nombreuses visites : trésor, accès gratuit à la tour, crypte, explications autour de la maquette et jeux proposés aux plus jeunes. Nous vous en remercions, et vous rappelons :

  • que nous vous proposons des visites toute l’année, à votre demande.
  • que l’accès à la tour, et donc à la splendide vue de Clermont de haut, est possible toute l’année, moyennant deux euros (il faut s’adresser au gardien).
  • que ce même accès est gratuit pour les membres de l’association.
  • que nous organisons  des conférences, en commun avec la paroisse. Elles sont annoncées sur le site ou par affiche.
  • que nous proposons également des visites pour les scolaires : les professeurs intéressés peuvent nous contacter via le site!

 

Merci à la jeune étudiante qui a accepté de passer une journée avec nous pour accueillir les enfants, et expliquer la maquette !

Eveque, cathédrale de Clermont, vitrail

Urbain II prêchant la première croisade, cathédrale de Clermont

Maquette de saint Austremoine

.

.

.

Voici les réponses aux questions du jeu : « La cathédrale et les évêques »

 

 

La structure en bois s’appelle une CHAIRE

Le siège de l’évêque se nomme : CATHÈDRE. La cathèdre était déjà présente dans la basilique de saint Namace, au Vème siècle, d’après la description de Grégoire de Tours.

La coiffe du pape est une TIARE.

Les statues de saint Arthème et saint Alyre sont dans la chapelle Sainte-Marie-Madeleine, au n°10.

Saint François de Sales a sa statue en 1.

Saint Loup (LUPUS) est représenté dans la peinture de la chapelle Saint-Agathe, en 15.

Saint Honoré est caché! Sa statue se trouve derrière les autres, en 2.

Enfin, les expressions :

  • sonner les matines : tout le monde connait la chanson « Frère Jacques », mais savez-vous que les « matines » sont un office, une prière, que les chanoines, ou les moines récitent très tôt le  matin, avant que le soleil se lève. Cette prière était annoncée par une sonnerie de cloches.
  • Le baiser de Judas : parmi les 12 apôtres que le Christ avait choisi, l’un d’eux, Judas,  l’a trahi et livré aux juifs qui voulaient le faire mourir, moyennant 30 deniers. Pour le faire reconnaître aux gardes, Judas a embrassé Jésus.
  • A Pâques ou à la Trinité : de nouveau une chanson, celle de « Malbrough s’en va t’en guerre ». La fête de Pâques se célèbre au printemps, et celle de la Trinité, avant le XIXe siècle, avait sa date le dernier dimanche de l’année liturgique, juste avant le début de l’Avent, qui prépare à Noël. C’est donc un grand laps de temps
  • Pauvre comme Job : c’est un personnage de l’Ancien Testament, qui a subi de grands revers de fortune, et qui s’est retrouvé dépourvu de tout ( on le représente parfois sur un tas de fumier!). Dans tous ses malheurs, il n’a jamais perdu sa confiance en Dieu, et s’est retrouvé récompensé.
  • Etre attendu comme le Messie : Jésus-Christ, le fils de Dieu, était l’Oint du Seigneur ( consacré par l’onction), ou le Messie, attendu et annoncé par tout le peuple d’Israël, et les prophètes.
  • Jeter la pierre à quelqu’un : cela évoque un supplice prévu par la loi juive. On lapidait les criminels, les femmes adultères, ou les blasphémateurs… Jésus-Christ a ainsi sauvé la « femme adultère » ( voir l’Évangile), par miséricorde. Le premier martyr chrétien, saint Etienne, a été lapidé.

 

 

A très bientôt!